Elanz crée FEP pour se positionner sur le marché des solutions SAP Hana

L’ESN Elanz a recruté une vingtaine de consultants au sein de sa filiale FEP créée en avril dernier pour proposer des solutions SAP Hana. Trente autres recrues devraient la rejoindre en 2017. 

Elanz veut profiter de la bonne dynamique des ventes de solutions SAP Hana. Dans cette optique, cette ESN parisienne a mis sur pied FEP (Full ERP Performance), une filiale qui va se focaliser sur le déploiement des offres logicielles in-memory de l’éditeur allemand. Initialement, Elanz se spécialisait dans la maitrise d’ouvrage et les développements spécifiques autour des environnements Microsoft. « Avec l’arrivée d’Hana, SAP est devenu capable d’adresser des projets et des clients bien plus facilement qu’auparavant. C’est ce qui nous a amené à nous diversifier », explique Hubert André, PDG et fondateur d’Elanz. Sans compter le fait que la diversification opérée ces dernières années par SAP à travers de nombreux rachats (Success Factor pour la GRH en SaaS, Hybris Software pour l’e-commerce, etc.) lui a permis d’étendre son champ d’action et de gagner des parts de marché. « Nous voyons de plus en plus de nos clients envisager d’uniformiser leur SI autour des solutions SAP », détaille le dirigeant.

Déjà 20 consultants embauchés

C’est la rencontre, en début d’année, avec trois consultants SAP souhaitant créer leur structure qui a amené Hubert André a définitivement franchir le pas. « Nous avons commencé à travailler sur le projet en février et avons fourni le financement et le cadre pour fonder FEP. C’est aujourd’hui une filiale à part entière du groupe Elanz », explique Hubert André. Opérationnelle depuis avril, la société compte déjà une vingtaine de consultant, tous recrutés pour l’occasion et déjà placés en régie chez des clients. Même si cela constitue un premier succès, André Hubert constate que le marché des solutions SAP Hana n’est pas encore tout à fait arrivé à maturité. « C’est une technologie récente et nous manquons encore de retours d’expériences et de consultant très qualifiés », explique le dirigeant. De fait, même s’ils se montrent intéressés, certains clients hésitent encore à lancer leurs projets. « Il fallait de toute façon que nous créions FEP. Cela nous permet de nous placer et de garder une veille constante sur ce marché », détaille André Hubert.

4 M€ de CA l’an prochain

Cette année, la filiale devrait réaliser un chiffre d’affaires d’1 M€, ce qui n’est évidemment pas significatif dans la mesure où son activité n’a débuté qu’en avril. André Hubert espère qu’elle dégagera 4 M€ de facturations dès l’an prochain. Pour porter cette croissance, il compte recruter et former 30 nouveaux consultants. Dans son ensemble, le groupe Elanz dispose aujourd’hui de 250 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 20 M€.